Abrazo

Exposition Abrazo

  • Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce
    3755, rue Botrel
    30 août au 21 octobre 2018

Abrazo est une proposition en duo de la photographe Caroline Hayeur et de l’artiste interdisciplinaire D. Kimm. L’une capte les mouvements et les atmosphères, l’autre danse le tango. La relation complice qu’elles ont tissée avec la communauté du tango permet une rencontre intimiste et une vision de l’intérieur, au-delà des clichés.

Les deux artistes abordent le tango en tant que danse sociale et lieu de confluence pour des passionnés issus de différents milieux, différentes générations. Leur défi: faire voir et comprendre le rituel de l’abrazo (rencontre), mise en relation à la fois physique (manière de se prendre dans les bras) et émotive.

Il en résulte une série de tirages photographiques et des projections vidéo présentant des danseurs dans différentes milongas de Montréal et de Buenos aires. Le public est plongé dans l’univers du tango, vivant une expérience inédite et chaleureuse alliant les nouvelles technologies, l’image documentaire et l’émotion.

Activités autour de l’exposition

Dimanche 30 septembre à 15h: concert du groupe Radiotango avec une performance des danseurs Marika Landry & Arturo Oliva Cano.

Le concert sera suivi à 16h d’une visite guidée de l’exposition et d’une rencontre avec D. Kimm et Caroline Hayeur.

Installation photographique et vidéo

Abrazo est une proposition en duo de la photographe Caroline Hayeur et de l’artiste interdisciplinaire D. Kimm. L’une capte les mouvements et les atmosphères, l’autre a dansé le tango pendant plusieurs années. La relation complice qu’elles ont tissé avec la communauté du tango permet de présenter une rencontre intimiste avec les danseurs. L’objectif: offrir une vision de l’intérieur, au-delà des clichés.

Cette première collaboration des deux artistes rassemble photos et vidéos entremêlant les médiums (images imprimées, diaporamas, vidéos et installation immersive). Leur recherche débute lors d’une résidence d’artistes à Buenos Aires en 2014 et se poursuit en 2016 dans le milieu du tango montréalais. Leur angle et leur défi: comment traduire le rituel de l’abrazo — connexion —, mise en relation à la fois physique (manière de se prendre dans les bras) et émotive?

Le tango est abordé en tant que danse sociale et lieu de confluence pour des passionnés issus de divers milieux, différentes générations et classes sociales. Les dimensions de spectacle, de concours, et de performance, et l’aspect historique de cette danse sont délibérément mis de côté. Le thème de l’abrazo permet une réflexion sur les codes sociaux, la fragilité, le rapport aux normes, l’appropriation identitaire queer, la représentation/ la mise en scène de soi ou du «nous».

L’exposition a été présentée pour la première fois en 2016 à Occurrence — Espace d’art et d’essai contemporains (Montréal), puis à Atoll, art actuel (Victoriaville) en 2017.