Événement

Singulier Pluriel

Valparaíso

  • Chapelle — Espace Fullum
    1431, Fullum
    Jeudi 10 octobre 2019
    19h30
  • Vendredi 11 octobre 2019
    19h30
  • Samedi 12 octobre 2019
    19h30
  • Chapelle — Espace Fullum
    1431, Fullum
    Dimanche 13 octobre 2019
    19h30
  • Lundi 14 octobre 2019
    19h30
  • Samedi 19 octobre 2019
    19h30
  • Dimanche 20 octobre 2019
    19h30
  • Lundi 21 octobre 2019
    19h30
  • Mardi 22 octobre 2019
    19h30
  • Mercredi 23 octobre 2019
    19h30
  • Texte: Dominick Parenteau-Lebeuf.

    Mise en scène: Julie Vincent.

    Assistance à la mise en scène: Camila Forteza.

    Conseiller dramaturgique: Stéphane Lépine.

    Avec: Ximena Ferrer, Lesly Velasquez, Julie Vincent et Guillaume Champoux.

    Chœur La Traversée: Pierre-Ghislain Lafortune, Diane Charron, Gérald Lemay, Louise Aubry, Madeleine Tremblay et Annie Couteau.

    Scénographie et supervision de l’installation scénique de Docena Doce: Livia Magnani.

    Tapisseries: Memorarte Arpilleras Urbanas.

    Costumes et accessoires: Livia Magnani.

    Composition musicale: Michel Smith.

    Conception éclairage, direction technique et photos-vidéos: Rodolphe Saint-Arneault.

    Direction de production: Catherine Le Gall.

    Traduction en espagnol (Chili): José del Pozo A et Andrea Ubal R.

    Sur-titrage: Philippe Chevalier.

    Une production de Singulier Pluriel.

Spectacle en français et en espagnol.

Valentina, jeune Chilienne à la silhouette d’ange et à l’étonnant désordre psychique, débarque à Montréal avec sa mère, PDG de Sorprendente. Virginia est venue présenter sa célèbre mayonnaise dans une foire agroalimentaire et, suivant un rêve, a emmené avec elle sa «fille perdue».

Alors que Virginia est toute à son négoce, Valentina erre dans Montréal où, de rencontres réelles en rencontres hallucinées, le brouillard sur son identité ambiguë va se lever. Entretemps, dans les archives des Sœurs de la Providence, un coffre oublié refait surface et dévoile une fresque de tissus racontant l’histoire intime et politique qui lie Valentina, sa mère et leurs aïeules à cette terre d’Amérique.

Dans un aller-retour entre les 19e et 21e siècles, entre le Québec et le Chili, Valparaiso interroge la construction du soi à travers l’exil, la langue maternelle, la poésie, l’éros, l’Histoire, la génétique et, plus que tout, les replis de la mémoire.