Nouvelle

Le spoken word, la poésie, la performance, la musique… et le sens de l’histoire!

Mardi 15 janvier 2008
7548

Si l’hiver depuis sept ans est devenu un peu fou, Les Filles électriques sont certainement responsables de quelques degrés d’intensité! Depuis 2002, Montréal se branche sur le Festival Voix d’Amériques (FVA) pour fêter le texte performé, le spoken word et la parole audacieuse… Cette année, c’est du 1er au 8 février que Les Filles électriques présenteront la septième édition de cet événement survolté!

Entre La Sala Rossa et la Casa del Popolo, avec une incursion du côté d’Ex-Centris, le 7e FVA rassemblera plus d’une centaine d’artistes francophones et anglophones devant un public complice dans une ambiance décontractée et festive. Avec comme invité d’honneur le poète new-yorkais John Giorno, c’est tout un cadeau que le FVA offre au public montréalais qui découvrira ainsi une des figures majeures de la poésie performée… depuis plus de 50 ans! John Giorno se produira trois soirs consécutifs: en solo, en compagnie de poètes francophones et en compagnie de performeurs anglophones.

C’est connu, le FVA a pour quartier général La Sala Rossa et la Casa del Popolo, mais nous aimons bien les alliances, surtout lorsqu’elles sont audacieuses. À l’invitation d’Ex-Centris, nous proposons enfin au public montréalais le spectacle interdisciplinaire La Salle des pas perdus qui a été présenté une fois seulement au Poesie Berlin Festival en juin dernier. La tradition des grands spectacles présentés à La Sala Rossa se poursuit néanmoins toute la semaine. Et les classiques sont aussi de retour! En phase de devenir un événement culte, le 4e round du Combat contre la langue de bois permettra à une dizaine d’invités bien connus du public de dire ce qu’ils pensent sans mâcher leurs mots. Et Body and Soul 5 poursuit sa mission de présenter des femmes… excessives et dérangeantes.

Au-delà des classiques, le FVA se renouvelle sans cesse! Jérôme Minière pour un spectacle intime et inédit où il nous dira enfin… la vérité sur les arbres! Et finalement, un Cabaret DADA hystérique queer délirant insolent improbable. Le prix des billets de nos spectacles est tout aussi improbable: entre 12$ et 17$. À bas la raison et vive l’extravagance!

Le FVA continue d’offrir une place importante aux nouvelles voix. En plus des 5 à 7 quotidiens (et gratuits!), les populaires cabarets Shift de nuit offrent encore cette année des micros ouverts. Chaque soir, dès 23h, à la Casa del Popolo, l’imposant Michel Vézina, avec ses complices musiciens Philippe Brault et Guido del Fabbro, accueillera en première partie des performeurs établis pour ensuite donner le «micro ouvert» à la relève.