Nouvelle

Résidence d’artistes

Lundi 28 avril 2014
7604

Les Filles électriques mettent à profit leur expertise et leurs ressources pour soutenir les artistes émergents. La compagnie l’a toujours fait de manière informelle, via le festival ou en parrainant des projets Jeunes volontaires. Elle souhaite maintenant aller plus loin en travaillant plus étroitement avec de jeunes artistes dans le cadre d’une résidence.

2 résidences de 3 mois en 2015

En 2014, LFÉ expérimente en accueillant la musicienne Marie Davidson avec son projet solo et son groupe Essaie Pas (duo avec Pierre Guérineau). La résidence consiste en un espace de travail à prix modique et en coaching et aide logistique.

En 2015, LFÉ sera en mesure d’accueillir deux autres projets pour une durée de trois mois chacun. Chaque résidence sera à définir avec les artistes selon leurs besoins et les capacités de la compagnie. Par exemple, il pourra s’agir de l’accès à l’atelier pour un certain nombre d’heures, de coaching pour la présentation d’un projet ou d’une demande de subvention, d’un œil extérieur lors de répétitions, de prêt d’équipements, de mise en contact avec des diffuseurs ou d’une présentation dans le cadre du Festival Phénomena.

Comment soumettre un dossier

Par artiste émergent, comprenons des artistes de moins de 35 ans. Vous devez expliquer simplement et concrètement votre projet et vos besoins, pourquoi vous avez envie de collaborer avec Les Filles électriques et ce que vous attendez comme soutien. Expliquez aussi quelles ressources vous avez déjà mises en place et comment vous comptez vous débrouiller pour réaliser votre projet. Nos budgets sont limités et nous ne pouvons offrir de cachet de création pour cette résidence. Nous offrons une aide en amont et surtout un coaching artistique et organisationnel.

Bien sûr, il faut que votre démarche résonne avec l’orientation artistique de la compagnie. Nous travaillons en interdisciplinarité et nous nous intéressons aux artistes atypiques et inclassables et plus particulièrement aux projets incluant des projections ou qui utilisent les nouvelles technologies dans un esprit artisanal. Que vous utilisiez un rétroprojecteur ou un patch MAX MSP, ce qui compte c’est que le résultat soit personnel et poétique. Nous avons aussi pour particularité de faire le pont entre anglophones et francophones. Nous cherchons des projets interdisciplinaires audacieux et novateurs, qui auront une durée de vie et qui pourront évoluer; des artistes dédiés, qui prennent des risques, qui se questionnent; des créations poétiques, féériques, fantaisistes et touchantes.

Cela fait plus de 25 ans que D. Kimm travaille dans le milieu culturel. Elle a organisé, dirigé, initié, mis en scène une centaine de spectacles et travaillé avec plus de 800 artistes. Elle a donc une certaine expertise. Mais il est bon de savoir que c’est aussi une personne rigoureuse, travaillante et dédiée, qui fuit la complaisance, les bons sentiments et l’hypocrisie. C’est à tenir en compte avant de mettre de l’énergie à constituer votre dossier. Par contre, aux Filles électriques c’est l’effervescence et la passion au quotidien et on rigole beaucoup!

Vous avez jusqu’au 1 juin pour envoyer votre dossier directement à d.kimm@electriques.ca. D. Kimm rencontrera les candidats cet été et il y aura une première résidence de janvier à mars et une autre d’avril à juin 2015.