Horaire >

Jeudi 11 février 2010

17h00

[5 à 7 band + poésie]

Les Sirènes

Les Sirènes: Marie Davidson, Alice Tougas St-Jak, Géraldine Bureau.

Poètes invités: Olivier Gourde, Shawn Cotton, Damien Blass et Jean-Philippe Tremblay.

Casa del Popolo, Montréal, Québec

Entrée libre

En français. Malheur au marin qui s’approche du lieu où il entend les voix des sirènes: immanquablement sa barque va se briser et se perdre dans les écueils. Réunies sous le sceau du mal d’amour, Marie Davidson, Alice Tougas St-Jak et Géraldine Bureau utilisent les pièges de l’écho, du reverb et du feedback pour ensorceler. Leurs pièces sont des morceaux choisis d’improvisation, de tension entre le mélodique et le bruitisme pur. Mélangeant instruments bricolés, voix trafiquées et une rage toute féminine, elles parviennent à créer des ambiances cinématographiques, éthérées et inquiétantes, et à hypnotiser l’auditeur aventureux. Pour ce «5 à 7» elles ont envoûté les poètes Olivier Gourde, Shawn Cotton, Damien Blass et Jean-Philippe Tremblay.

20h00

[Benu]

Benu

Texte et interprétation: d’bi. young
Mise en scène: Natasha Mytnowych
Composition musicale et interprétation: Tova Kardonne
Lumière: Kimberly Purtell

La Chapelle, Montréal, Québec

Régulier: 25,00$ • Étudiant, artiste: 20,00$

«Few performers have the raw charisma of d’bi.young, her ability to command attention every second she’s on stage… (benu is) a riveting journey through her psyche, equal parts blood and magic.» —Serafin Lariviere, Eye Weekly

Ayant depuis peu donné naissance et confrontée maintenant à sa propre mortalité, benu, une femme de 30 ans, contemple la vie et la mort. Dans un hôpital de Toronto, sa pression sanguine augmente mystérieusement, comme un phénix, ce qui déclenche une série d’étranges maladies physiques et mentales qui l’emmènent sur le sentier de la peur, de la découverte et du recommencement. La réalité croise les mythes, la magie croise les rituels, une narration auto-fictionnelle-mythologico-graphique se déroule à feu vif et, parallèlement, un mythe de l’ancienne Égypte est raconté, celui du phénix, l’oiseau de benu.

d’bi.young est une visionnaire africano-jamaicano-canadienne qui joue, publie et donne des conférences, tant au Canada qu’à l’étranger. Auteure et praticienne du théâtre, elle a produit cinq albums, signé deux collections de poésie dub et elle est l’auteure/performer du spectacle solo blood.claat pour lequel elle a reçu deux prix Dora Mavor Moore. d’bi.young a récemment fondé le radical arts centre anitAFRIKA! dub theatre et est présentement en train de finaliser son premier essai sur la poésie et le théâtre dub.

Une coprésentation La Chapelle et Festival Voix d’Amériques. Une production anitAFRIKA! dub theatre.

20h30

[Spectacles de 20h30]

Combat contre la langue de bois, 6e round

Animé par Jacques Bertrand.

Avec Louis-René Beaudin, Sophie Cadieux, Sœur Esther Champagne, Clank, Francine Grimaldi, Charlotte Laurier, Martin Léon, Claude Poissant, Will Prosper, Odile Tremblay.

Interventions musicales et mise à mort des discours trop longs: Fred Fortin, Justin Allard et François Lafontaine.

La Sala Rossa, Montréal, Québec

20,00$

En français. Six minutes. Pas de droit de réplique. Ils viennent vider leur sac. Mais attention, l’idée n’est pas d’être le plus drôle et le plus «smatte» mais tout simplement d’être direct et sincère. Le Combat contre la langue de bois qui nous oblige à repousser les limites physiques de La Sala Rossa de quelques mètres pour accueillir le public, est devenu un véritable spectacle-culte. Particulièrement apprécié par ceux qui sont tannés d’entendre sur les tribunes publiques les vieilles cassettes rejouant les mêmes paroles déjà formatées.

Cette année, nous invitons non seulement des artistes connus mais nous faisons aussi place à la parole citoyenne avec des personnes intrigantes ou engagées dans leur communauté. Ils feront mordre la poussière à cette maudite langue de bois… et ils ne s’excuseront pas ensuite pendant deux semaines: Louis-René Beaudin (animateur indépendant à CIBL), Sophie Cadieux (comédienne versatile), Sœur Esther Champagne (religieuse et militante déterminée à rendre les entreprises responsables), Clank (non-voyant qui vit sa vie intensément), Francine Grimaldi (une pionnière, une curieuse, une sorteuse), Charlotte Laurier (indomptée et rebelle depuis toujours), Martin Léon (groover zen et authentique), Claude Poissant (intelligent, implacable, élégant), Will Prosper (un citoyen phare pour la communauté de Montréal-Nord) et Odile Tremblay (fine plume incisive et délinquante). Et à l’animation c’est le retour du grand Jacques Bertrand.

Afin d’éviter de mettre le public KO, nos arbitres musicaux, Fred Fortin (notre fidèle allié depuis six ans), François Lafontaine et Justin Allard feront taire ceux qui s’étireront un peu trop au-delà du temps alloué!

23h00

[Shift de nuit]

Shift de nuit: Les Bird Messengers

Animé par Alexis O’Hara.

Musiciens: Bernard Falaise et Michel F Côté.

En première partie: The Bird Messengers, Émilie Monnet et Moe Clark.

Casa del Popolo, Montréal, Québec

Entrée libre

Micro ouvert bilingue. Les Bird Messengers est un collectif féminin indépendant d’artistes autochtones formé de Moe Clark et d’Émilie Monnet. «Notre vision est de servir de messagères, de suivre la migration et de soutenir la reconnexion et la réconciliation des peuples de la Terre Mère. Par la transmission éthique, la réflexion et l’action artistique, nous voulons célébrer la connaissance traditionnelle par la performance contemporaine».